Navigation Menu+

NOTRE CONCEPT

  • The Nap vous propose des solutions personnalisées pour accompagner le mieux possible vos collaborateurs dans leur processus de sieste.
  • Contactez-nous par mail : contact@thenapconcept.com

    Comme le résume le professeur Léger   : « La micro-sieste consiste à changer de rythme, faire une coupure, respirer tranquillement, et comporte rarement du sommeil. C’est une sorte de relaxation profonde. Une sieste avec un sommeil de 10 à 15 minutes serait suffisante pour améliorer la vigilance, la fatigue, la vigueur, l’humeur, et, à un moindre degré, les fonctions cognitives et les tâches de mémoire. Alors que les siestes plus longues sont nécessaires pour obtenir les mêmes bienfaits qu’une nuit de sommeil, notamment sur certaines tâches de mémoire et sur le métabolisme. Théoriquement, la sieste la plus récupératrice est la sieste standard de 20 à 30 minutes car elle a l’avantage de ne pas avoir de sommeil lent profond et qu’on en sort plus reposé.  » En effet, lorsque le réveil s’effectue lors d’une phase interrompue de sommeil profond, on observe ce qu’on appelle une inertie du sommeil, un sentiment de malaise et de brouillard.

    La sieste se distingue donc clairement du sommeil nocturne et semble receler de multiples vertus ressourçantes pour l’organisme. Les recherches médicales sauront-elles pour autant la réhabiliter dans nos mœurs  ? «  Nous avons grandi avec un schéma social du sommeil où l’on doit se réveiller le matin très actif et le rester jusqu’au coucher du soir. Or ce schéma est faux, il ne correspond pas à nos besoins physiologiques. Il faut donc réapprendre à observer les besoins de notre corps, ses signaux, et les respecter en fractionnant la journée avec une ou plusieurs siestes ! », soutient le polytechnicien Bruno Comby, auteur d’Eloge de la sieste (J’ai lu, réédition 2005).